RAPPORT MORAL


Association pour la Restauration de la Basilique Notre-Dame du Saint-Cordon

- Assemblée Générale le 26 Juin 2002 -

Je déclare ouverte notre Assemblée Générale :

Le 25/01/01, lettre de vœux à Monseigneur François Garnier, pour lui exprimer la chaleur de notre accueil suivie rapidement d'une rencontre très fructueuse entre notre nouvel Évêque avec Jean-Louis Borloo, organisée par Patrick Roussiès.

Durant le premier trimestre, Bertrand Toulemonde et moi-même avions décidé de contacter des Associations analogues à la nôtre, afin que leurs dirigeants nous fassent profiter de leur expérience très réussie : Dominique Roquette, pour la Cathédrale de la Treille, et Michel Demeester, pour l'église Saint-Christophe de Tourcoing.

  • Le jeudi 5 avril, Assemblée Générale de l'Association avec réélection du Conseil d'Administration et du Bureau, suivie d'un très instructif exposé de Michel Demeester, Président de l'Association Tourquenoise analogue à la nôtre.
  • Le 31 Mai : réunion destinée à préparer la tenue du Stand qui nous avait été octroyé pour diffuser notre message, dans le cadre du septième forum des Associations de Valenciennes.
  • Le 14 juin 2001, séance très importante du Conseil Municipal de Valenciennes qui après avoir délibéré décida à l'unanimité :
    " De confirmer le choix du Jury, (auquel j'assistais comme observateur)
    pour la désignation d'Étienne SINTIVE, architecte chargé d'organiser
    la Restauration de la Basilique du Saint-Cordon. "
    " D'autoriser Monsieur le Maire de Valenciennes à engager les négociations avec l'équipe Sintive et signer les marchés et de maîtrise d'œuvre à intervenir. "
    (Extrait du Registre des délibérations du Conseil Municipal, le 14/06/01)

  • Les 29 et 30 Septembre 2001, nouveau Forum des Associations où notre stand, riche en documentations concernant d'autres restaurations d'édifices religieux, fut très fréquenté et nous permit d'allonger largement la liste des sympathisants du projet en cours.

près cette période féconde en bonnes nouvelles, succéda une morosité générée par l'hypothèque non encore levée des fondations de la Basilique, expertisées
par deux Sociétés Spécialisées et dont le verdict, s'il était péjoratif, risquait encore de tout remettre en cause !...

Voici maintenant le meilleur que je vous réservais pour la fin :

e 8 Février de cette année eut lieu un COMITE de PILOTAGE essentiel pour la suite des événements, puisqu'il y fût présenté, de façon magistrale, l'exposé de l'Architecte Étienne Sintive sur son étude préalable du " clos et du couvert " concernant la Basilique, mais subsistait encore un doute sur l'état plus ou moins satisfaisant des fondations ?...

Heureusement cette crainte n'était pas fondée, et en ce début 2002, les choses pouvaient de nouveau aller de l'avant.

Pour en stimuler le cours, en dépit d'une interminable campagne électorale, aux rebondissements multiples, Patrick Roussiès et moi-même se sont efforcés de " battre le fer tant qu'il était chaud ", en organisant, non sans difficulté, une rencontre en en tête à tête de Jean-Louis Borloo et d'Étienne Sintive qui eut lieu dans le cabinet du nouveau ministre, rue Saint-Dominique, entre les deux tours des législatives.

ette initiative a sans doute permis d'accélérer les décisions cruciales qui furent prises tout dernièrement :

Le Conseil Municipal du 20 Juin 2002, à l'unanimité, moins une voix, a décidé la Restauration de la Basilique et a " autorisé Monsieur le Maire à solliciter les partenaires habituels pour obtenir les subventions permettant la restauration de ce bâtiment inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques ".

(Délibération n° 476 de la séance du 20 juin 2002)

Résumons donc le rôle de l'Association au moment où les choses sérieuses ne devraient plus beaucoup tarder :

usqu'à présent, ce fut essentiellement un rôle " d'aiguillon " pour éviter que le projet s'enlise ou ne soit simplement le grand oublié au milieu de tous les grands chantiers prestigieux entrepris par la Municipalité.

Cette période d'incertitude est maintenant résolue et notre nouvelle raison d'être se situe maintenant dans notre capacité à aider sa pleine réalisation.

es subventions publiques devraient assurer le financement de la rénovation du " clos et du couvert " c'est-à-dire de la toiture, de l'ensemble des murs, des portes et des vitraux.

Par contre, rien n'est prévu pour le ravalement et la décoration intérieure ;
c'est donc, à nous, dans un proche avenir d'organiser ce financement
.

Je demande donc à chacun d'entre vous de réfléchir durant les vacances à la meilleure manière d'aborder ce problème délicat ; je souhaite que vous vous réunissiez, par affinité, en petits groupes susceptibles d'apporter des suggestions intéressantes.

Une réunion plénière de tous les membres de l'Association pourrait avoir lieu en tout début du mois d'octobre 2002, pour faire une synthèse de toutes les propositions retenues, auxquelles chacun acceptera d'œuvrer, pour que notre rôle dans cette difficile mais exaltante entreprise soit réellement efficace.

our le bien, il faudrait que nous commencions à devenir opérationnel durant le premier trimestre 2003, dès qu'apparaîtront les échafaudages extérieurs, preuve que la Restauration de la Basilique est bien devenue une réalité…

LE PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION
M. Michel DUPONT-DELCOURT

La Vierge La Vierge Les Confréries La Procession La Légende